Comment Zagreb a-t-elle été baptisée

Comment Zagreb a-t-elle été baptisée

La plupart des touristes font la connaissance de la capitale de la Croatie en visitant sa place centrale, la Place du ban Josip Jelačić. Cet espace est dominé par la statue du puissant ban orienté vers le sud. À proximité, le bourdonnement du marché le plus connu de Zagreb, Dolac, se laisse entendre, alors que sur le côté est de la place, se situe le puits le plus connu de Zagreb – Manduševac.

 

Cette source, qui fait office de rafraîchissement pendant les canicules estivales et dans laquelle les jeunes célèbrent leur baccalauréat et leur entrée dans le monde des adultes, est l’objet de nombreuses légendes ; selon l’une d’entre elles c’est précisément Manduševac qui aurait donné son âme et son nom à Zagreb.

Comme toutes les légendes, celle-ci commence par les mots « il était une fois ».

Le puits du bonheur de Zagreb

Selon la coutume populaire, un grand désert, touché par une terrible sécheresse, s’étendait dans la région du Zagreb actuel. Un chef de guerre qui traversait la région avec son armée fatiguée et assoiffée s’arrêta ici et planta son épée dans la terre sèche, éclatée et aride, formant un trou depuis lequel de l’eau surgit soudainement.

 

Selon la légende, une jeune fille, appelée Magdalena (ou Manda de son surnom) se trouvait à proximité. Le chef de guerre lui aurait dit : Manda, mon âme, attrape-nous de l’eau. La source d’eau salvatrice a été baptisée Manduševac par la combinaison des mots « Manda » et « âme » (« duša » en croate), alors que le nom de la ville qui allait bientôt se développer a été formé à partir du mot « zagrabi » (attrape).

 

Pendant des siècles, cette source située en contrebas des épais remparts approvisionnait la ville en eau. La ville a été plongée dans une profonde tristesse lorsque le puits fut enseveli à la suite de la reconstruction de la Place du ban Josip Jelačić en 1898. C’est seulement 88 ans après, lors de la reconfiguration de la place la plus connue de Zagreb, que le puits de Manduševac refit son apparition à la joie des habitants de Zagreb. Depuis, de nombreux touristes et habitants profitent du murmure de l’âme de la ville, le long de laquelle il fait bon de reposer et contempler les imposants clochers de la cathédrale.